Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 14:01

Quand j'étais petite, Paul Genevay était connu. "Ton père, c'est un grand champion !". Aujourd'hui, évoquer les Jeux Olympiques de Tokyo 1964 et sa médaille de bronze au 4x100 m, c'est parler d'un temps que les moins de 20 ans... Pourtant, Laurence Facchi, professeur de sport au collège Simone Veil de Châtillon d'Azergues, n'a pas hésité à l'inviter devant ses élèves de 5ème et 3ème pour lui faire raconter cette époque. Elle nous a fait vivre une après-midi pleine d'émotion et a réussi à passionner tous les élèves. Parmi eux, Marion et Sarah, mes nièces et petites-filles de Paul... 

 

Aidée par Marion et quelques élèves, Laurence a organisé une superbe rencontre. Elle avait demandé des objets souvenirs à papa qui a rouvert son coffre aux trésors avec beaucoup de plaisir.

 

Aude (ma soeur) et moi, avions souhaité être là pour vivre encore une fois ces moments. Nous avons été accueillis dans une salle décorée aux couleurs des JO ! Des articles du "Livre Noir", des médailles, des photos... étaient accrochés sur de grands panneaux. Les chaussures utilisées par Paul  pendant les 200 m et le 4x100 des JO trônaient sur son starting block. Et au milieu, le "joyau" : la médaille Olympique... qu'il surveillait du coin de l'oeil ;).

 

En plus de la médaille, ses chaussures, des pointes Adidas, ont connu un vrai succès auprès des collégiens : 1er coureur du relais, Paul ne courait qu'en virage ; les semelles de ses chaussures étaient réhaussées d'un côté pour éviter qu'il ne se trouve trop déporté dans la courbe. Un problème qui me laisse perplexe, n'ayant jamais atteint une vitesse suffisante pour être déportée en prenant le virage sur une piste d'athlé...

 Que de souvenirs ! Tokyo 1964, Paul Genevay Photos, articles, lettres... de beaux souvenirs Tokyo 1964 La médaille Olympique - bonze - Tokyo 1964    

Pas de sport de haut niveau sans notions de bricolage...

 

Après de nombreuses recherches, Aude a réussi à récupérer un cassette vidéo (si, ça existe encore) de Tokyo Olympiades, le film tourné pendant ces Jeux Olympiques de 1964. La rencontre a commencé par le visionnage du passage où l'on voit Paul Genevay au départ de la finale du 4x100, fixant son starting-block - sous le regard médusé de la cinquantaine d'élèves présents - à l'aide de gros clous et d'un maillet ! On le voit taper à grands coups pour enfoncer les clous dans la piste. Véridique... Il faut préciser que les épreuves d'athlétisme aux JO se couraient encore, et pour la dernière fois, sur une piste cendrée (en terre battue), remplacée ensuite par du tartan puis des pistes synthétiques.

 

Dès que j'ai récupéré cette vidéo et que je peux la partager, je la mets en ligne. C'est un collector ! Côté innovation, les perches en fibres de verre faisaient leur apparition mais vous le verrez, il fallait être motivé pour vouloir retomber sur les tapis de réception d'alors...

 

Les pointes Adidas et starting-block

 

Les séances de questions/réponses ont ensuite été un vrai moment fort. Visiblement très ému de raconter son histoire devant sa petite fille et ses copains, papa s'est ensuite retrouvé près de 50 ans en arrière. Les souvenirs ont rejailli, les potes, la préparation, la vie dans le village olympique, les courses, les sensations, les émotions... Ses filles aussi étaient un peu émues de (re)découvrir leur père sous un jour tellement différent. 

 

Laurence Facchi et Paul Genevay 

Paul Genevay La passion et les souvenirs rejaillissent... Paul Genevay 

 

Après la théorie, la pratique... Laurence a réuni ses troupes sur la piste du collège. Les élèves se sont mis en tenue de sport et après un échauffement sérieux, ils se sont succédés pour courir par équipes de 2 et se passer le relai. Laurence terminait avec eux un cycle d'athlétisme et Paul a été surpris de la qualité des passages. Il s'en serait fallu de peu qu'il n'enfile un short et ses pointes pour une démo .

Quelques remarques et conseils par-ci, un regard amusé et fier sur sa petite fille par-là ("Celle qui réussit à faire du sport sans se salir" d'après sa prof), cette très belle journée s'est terminée autour d'un pot accompagné de gâteaux préparés par les élèves.

 

Marion prend le relais sous l'oeil de son grand-père Laurence Facchi et Paul Genevay donnent le départ 

Lancé de relai

 

Et je ne résiste pas, parce que cette série d'articles est une aventure familiale... voici la photo parue dans Le Progrès du lendemain, où l'on voit Paul, ses filles (Aude et Anne) et petites-filles (Marion et Sarah) :

 

Aude, Marion, Paul, Sarah, Anne

 

Et un immense merci à Laurence Facchi. Son organisation était parfaite. Sa passion et sa gentillesse ont fait le reste .

 

 

 Laurence, Paul, Marion et Aude

 

A bientôt...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Charles Paillet 28/02/2017 14:37

Bonjour,
Quel plaisir de lire ces articles. Je suis plus jeune que Paul mais j'ai eu le plaisir de le rencontrer plusieurs fois, entre autre lorsqu'il venait à la fameuse colonie des "Castors" de la Côte Saint André où j'étais mono. Nous avions même fait un petit 100 mètres dans l'herbe mais il était le plus fort.
La Côte Saint André reste dans mes souvenir avec de merveilleux moments et des familles que j'ai bien connues : Sailler, Ducret, Paul-Henri Gos Marin, Collioud, les prêtres Luyat, Guillaud etc..
Amitiés à tous.

Pierre Builly 19/05/2013 20:44

Je me suis vraiment régalé en lisant vos trois articles alertes et gais sur les exploits de votre père... Plus jeune que lui (je suis de 47) mais ouvert à l'athlétisme depuis les JO de Rome,
habitant à Grenoble, j'étais très fier que le GUC compte dans ses rangs un champion de son niveau...
J'ai vu jadis "Tokyo Olympiades" et - même en connaissant le résultat ! - j'ai espéré jusqu'au bout que Jocelyn Delecour, à qui Claude Piquemal avait transmis en tête le témoin, conserverait la
médaille d'argent.
Il ne fallait pas compter sur l'Or, puisque, pour les Etats-Unis, c'était Bob Hayes qui terminait. Et, jusqu'à Usain Boit, personne ne m'a fait plus grande impression visuelle.
Votre père était un grand champion ; je vois, par vos commentaires, qu'il est un père et un grand-père heureux. Je m'en réjouis bien sincèrement.
Merci !

Foucault 13/11/2012 21:45

Je ne sais si mon message vous parviendra, mais sachez que Paul Genevay fait partie des stars de l"athlétisme qui ont bercé mon enfance.....

Anne 14/11/2012 15:04



Le message est arrivé ;). Je le transmets, mon père en sera ravi. Il adore revivre ces moments. Merci beaucoup.



  • : Elle aime le sport
  • : Berjallienne d'origine (Ruy !) à Toulouse depuis 2000. Ma petite agence de comunication créée en octobre 2008 : AGathe ze com'. Mes autres passions : le sport et l'écriture. N'hésitez pas à partager-là vos avis, humeurs, commentaires... A très bientôt
  • Contact

Retrouvez-moi sur Twitter

twitter-bird-2

 

    @Anne_AGathe

Recherche