Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 14:44

Mercredi 18 avril 2012, nous sommes à 100 jours des Jeux Olympiques de Londres ! J'imagine l'excitation mais aussi la pression monter chez tous les sélectionnés. Ils sont 126 à ce jour. 126 à garder les yeux rivés sur Londres tout en poursuivant les compétitions officielles en cours. 126 à éviter de penser à la blessure qui pourrait toujours les priver du voyage.

 

Et que dire de ceux qui se battent encore pour gagner le précieux sésame ? Les équipes féminines de basket et de handball sont sur le pied de guerre, tout comme les athlètes. En athlétisme, les sélections se dérouleront notamment lors des Championnats de France Elite, à Angers du 5 au 17 juin. Une magnifique compétition en perspective...

 

Mais revenons au siècle dernier et au fameux Livre Noir... Son ticket pour Tokyo, Paul Genevay  (papa... ) était certain de le décrocher ! Et au ton sans appel qu'il a employé, voilà 30 minutes, quand je lui ai posé la question, je peux confirmer qu'il était sûr de lui. "Les minimas étaient de 21". Aux jeux méditerranéens de Beyrouth (en 1959 ndlr), j'étais déjà descendu en-dessous avec 20"9. Un temps qui m'a permis de gagner la finale." Encore fallait-il les réaliser en compétition qualificative. Ce qu'il fit donc sans problème apparent... A Parilly, peu avant les jeux, il descendra même bien en-dessous : 20"5... avec plus de 6 mètres de vent favorable. "Il fallait freiner pour pas se casser la gueule !", ajoute-t'il hilare, chaque fois qu'il raconte cette course. Ce record ne sera pas homologué.

 

Pour courir le 200 mètres, les minima étaient obligatoires ; pour le relai, la décision revenait aux sélectionneurs. Les 4 principaux coureurs ont été rapidement choisis. Dans l'ordre de la course : Paul Genevay, Bernard Laidebeur, Claude Piquemal et Jocelyn Delecour.

Voici ce qu'en disait, à l'époque, Robert Bobin, directeur technique de la Fédération Française d'Athlétisme.

 

Robert-Bobin-Tokyo-JO-Genevay.jpg

 

C'est drôle de lire ces articles a posteriori. Finalement, Paul a bien couru le 200 mètres. "Je n'avais aucune chance de médaille, mais je voulais au moins arriver en demi". A la question de savoir pourquoi prendre le risque de manquer de temps de récupération alors qu'il ne pense pas pouvoir gagner, je trouve la réponse étonnante ! Et d'une logique imparable. "Notre objectif était le relai. Or, c'est moi qui prenais le départ et je voulais me préparer à recevoir les ordres du starter en japonais. A vos marques, prêts, ça allait.  On your marks, set, aussi. Mais en japonais... Et j'ai eu raison. De toute façon, j'étais prêt."

 

Pour la petite histoire, le 10"4 prévu s'est soldé par un 10"3. Ca ne parait rien comme ça sauf quand on réalise que les épreuves d'athlétisme de Tokyo se sont courues sur une piste en cendrée. Le tartan de deviendra le revêtement officiel qu'en 1968 à Mexico.

 

4 Français pour Tokyo JO Genevay

 

La suite bientôt...

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Elle aime le sport
  • : Berjallienne d'origine (Ruy !) à Toulouse depuis 2000. Ma petite agence de comunication créée en octobre 2008 : AGathe ze com'. Mes autres passions : le sport et l'écriture. N'hésitez pas à partager-là vos avis, humeurs, commentaires... A très bientôt
  • Contact

Retrouvez-moi sur Twitter

twitter-bird-2

 

    @Anne_AGathe

Recherche